Le littoral français est présent au niveau de la mer du nord et des autres côtes françaises
février 6, 2019 Nature Pas de commentaire

Représentant les zones comprises entre les côtes et l’arrière-pays, la France est particulièrement bien servie dans le domaine. Avec pas moins de 3400 kilomètres de côtes, visiter le littoral français va vous amener à découvrir un grand nombre de paysages de toute beauté. Les côtes à falaise, les côtes rocheuses ou encore les côtes basses sableuses sont autant d’exemples d’endroits naturels incroyables sur le bord de mer.

Les différentes zones géographiques

Si le littoral français se caractérise par un espace près de la mer ou de l’océan, ils sont nombreux en France. Ils donnent donc naissance à des lieux complètement différents. En fonction de la mer ou de l’océan qui les borde, de leur mécanique, les paysages se sont créés et font toute la particularité du littoral français.

Le littoral de la mer du nord

La région des Hauts-de-France profite de la mer du nord. La baie de Somme rejoint la côte d’Opale de la Manche. Des dunes aux falaises des deux caps, le littoral dans cette partie de la France est riche. Les landes de sable sont une particularité qui attire de nombreux vacanciers chaque année. Cette variété est une caractéristique intéressante du littoral de la mer du nord.

Le littoral de la Manche

Le pays de Caux se caractérise par d’immenses falaises blanches face à cette étendue d’eau. Atteignant en moyenne 70 à 100 mètres de hauteur, le spectacle est impressionnant. Cette région de Basse-Normandie est sublimée par la côte d’Albâtre et ses falaises qui offrent un spectacle extraordinaire.

Etretat et les formes caractéristiques de ses falaises attirent chaque année des milliers de visiteurs. Je vous invite d’ailleurs à vous y rendre également tant cet endroit est magnifique. Ce site unique au monde ne laisse jamais indifférent.

Le littoral de l’océan Atlantique

L’océan Atlantique borde tout le côté ouest du pays donc le littoral Atlantique va faire traverser des paysages très divers. Les Landes contrastent complètement avec les marais de Vendée. Le Cotentin et la Bretagne se caractérisent davantage par des côtes rocheuses très découpées.

La côte du Languedoc est plus basse que les précédentes. Cette partie du littoral français se caractérise par des cordons littoraux qui créent une multitude d’étangs.

Le littoral de la mer Méditerranée

Autour de la Méditerranée, la Camargue représente un magnifique marécage. La Provence, de son côté, se caractérise par une côte formée de roches. Très découpée, elle est de toute beauté. La Corse offre des reliefs variés avec les côtes rocheuses au nord et la côte plutôt basse située à l’est.

La flore du littoral français

La flore dépend surtout du type de littoral et des apports de la mer qui la borde. Au niveau du littoral atlantique, les lichens apprécient énormément les falaises de Bretagne. Au pied des falaises, la pelouse aérohaline se développe. Balayée à la fois par les vents et les sels marins, elle possède une couleur et des caractéristiques particulières.

La flore du littoral français est très variée

La flore de la côte Atlantique

Parmi les espèces qui sont retrouvées sur toute la partie atlantique, on retrouve notamment la centaurée jaune et la patience des rochers qui ont réussi à se développer dans des conditions difficiles. En bas des falaises, il est possible d’observer des espèces différentes, comme la romulée de Columna. L’Armérie, de son côté, aime aussi bien les falaises que les côtes rocheuses de plus basse altitude.

Plus près du l’océan, les amoureux de la nature pourront observer la criste marine. Le nombril de Vénus est une plante vivace étonnante. Cette espèce végétale se trouve bien souvent proche de chou marin. Dans les Landes, l’ajonc d’Europe se développe largement.

La flore du littoral méditerranéen

Compte tenu de sa nature plus sableuse, la végétation autour de la Méditerranée ne se compose pas des mêmes espèces. Avec pas moins de 300 espèces recensées, la richesse de la nature est époustouflante.

Du côté des fleurs, la couleur est présente avec du blanc, du jaune mais aussi d’autres couleurs. L’orcanette des teinturiers, les liserons des dunes ou l’iris maritime offrent à la Provence toute sa beauté. Les bleus, rouges et violets se mélangent pour composer une magnifique mosaïque de couleurs. La lavande à toupet ajoute également des parfums agréables.

Tout autour de la Méditerranée, des graminées, scirpes et joncs se développent. L’Oyat du Midi en fait partie, tout comme la canne de Provence. On retrouve également la scirpe maritime, les différents types de chiendents et les glycéries. Un grand nombre d’espèces végétales fleurissent ce littoral pour l’embellir encore davantage.

Pourquoi le littoral est-il menacé ?

Altéré par les activités humaines, le littoral français est actuellement en danger. Le seul développement de l’agriculture a empiété sur cette partie de territoire. L’Homme a commencé à vouloir gérer la nature et à la rendre artificielle. On peut citer la Camargue qui a été mise en avant comme « espace naturel protégé » mais qui est avant tout un endroit où les empreintes humaines sont nombreuses.

Les zones d’estuaires sont également touchées par ces activités puisque les activités économiques s’y développent largement. La vie des oiseaux et des espèces maritimes qui s’y développent est donc largement perturbée. Les sédiments naturels ont été déplacés au cours de l’aménagement de ces estuaires.

Les marais, marécages, zones humides ont également été perturbés par la plantation de vignes qui disposent de conditions exceptionnelles. Le littoral français a donc peu à peu abandonné sa nature car il a été façonné par les Hommes.

Dans les moyennes et grandes villes, le développement des industries lourdes a demandé un développement des ports. Les terrains fertiles du bord de mer ont donc rapidement laissé la place à des terres stériles dont le seul but est d’accueillir les bateaux.

Pourtant, le principal destructeur de ce littoral français reste le tourisme de masse. Exigeant des infrastructures immenses pour pouvoir accueillir les touristes, le littoral français souffre de cette invasion. La naissance d’autoroutes, de lieux de loisirs, de solutions d’hébergement, d’hôtels laisse peu de place à la nature. Le littoral n’est présent que par petits morceaux, mettant en péril l’équilibre de ces espaces.

Pourquoi le littoral s’use t-il ?

L'érosion du littoral français est un véritable danger

En plus des problèmes cités précédemment, le littoral souffre d’une érosion naturelle. Vous avez pu remarquer que des maisons construites sur des falaises ou en bord de mer finissent par s’effondrer. Le journal télévisé fait état chaque année de problème d’inondation de lotissements ou surfaces habitables alors que ce n’était pas le cas il y a 20 ou 30 ans. Ce phénomène s’explique par l’érosion du littoral.

La terre laisse du terrain à la mer qui grignote chaque année plusieurs centimètres. Sur une décennie, la perte de littoral se compte en nombre de mètres. Un tel phénomène explique l’origine de cette usure mais aussi à quel point le littoral français est en danger. Présent partout dans le monde et particulièrement important en Afrique, il n’épargne pas l’hexagone.

Le problème est d’autant plus important que le réchauffement climatique entraîne la fonte des glaces à une vitesse inquiétante. Le niveau de la mer ne cesse d’augmenter. Les experts estiment donc que le littoral français devra encore céder une partie de son territoire dans les futures années. Certaines parties pourraient même disparaître complètement.

Comment protéger le littoral français et ses habitants ?

Pour protéger les habitants du littoral, des zones rouges ont été définies. Pourtant, les principaux concernés ne comprennent pas toujours à quoi cela correspond. Inondations, risque de submersion ils sont particulièrement exposés. Dans l’idéal, il leur faudrait choisir une habitation moins exposée mais ils n’en possèdent pas forcément les ressources. Les communes où ils sont installés ont donc la responsabilité de les protéger.

La prise de conscience de l’Etat

Les autorités ont donc pris les choses en main pour éviter que des catastrophes semblables à celles connues au moment de la tempête Xynthia ne se reproduisent. Les programmes d’action et de prévention des inondations permettent d’anticiper des situations dramatiques et de permettre aux habitants d’évacuer.

La mesure la plus importante reste toutefois les Plans de prévention de risques naturels ou PPRN. Ils divisent le littoral en trois parties avec des règles strictes. On retrouve des zones rouges non constructibles. Plus importantes chaque année, elles prennent en compte l’évolution réelle de la montée des eaux. Les zones bleues constructibles sous conditions exigent des solutions pour faire face aux inondations. Les matériaux choisis sont résistants et permettent de protéger les habitations et leurs occupants. Les constructions restent possibles si les terrains correspondants n’ont pas subi de montée des eaux trop importante qui rendrait le sol instable. Enfin, les zones blanches sont constructibles sans conditions.

Les solutions imaginées

Pour aller plus loin, trois types d’actions sont envisagées :

· La défense du littoral passe par la construction et l’entretien de digues. Cette solution efficace est par contre extrêmement chère puisqu’il faut compter un million d’euros pour chaque kilomètre protégé.

· La préparation à l’inondation avec des planches de protection et des pompes chargées d’évacuer une grande partie de l’eau.

· La relocalisation signifie que les constructions seront à terme déplacées vers l’intérieur des terres pour éliminer tout risque. Cette solution qui est pérenne demande toutefois des fonds suffisants pour sa réalisation.

Vers une expropriation massive ?

Suite à la tempête Xynthia, de nombreuses communes ont revu les zones rouges non constructibles. Des dizaines de maisons ont donc été concernées par une destruction sans qu’une solution satisfaisante ne soit proposée aux propriétaires. Si un relogement rapide est promis, il n’est pas question pour l’Etat ni même pour les assurances de prévoir une indemnisation. Cette situation n’est en effet pas prévue par les assurances habitation souscrites.

Une revente est également exclue puisque ces propriétés vouées à la destruction n’ont plus aucune valeur. Même si la raison est avant tout de protéger la population, la situation du littoral français est particulièrement problématique.

Risque réel, danger imminent ? Autorités et habitants se déchirent pendant que l’érosion du littoral français se poursuit inexorablement. Le temps n’est plus aux débats mais plutôt à l’action. Même si les habitations ne sont pas concernées aujourd’hui par ce type de problème, il n’est pas possible de nier qu’il surviendra un jour. En attendant, entretenir et consolider les constructions peut être une mesure efficace pour éviter que les habitations ne soient balayées par une nouvelle inondation.

Au-delà de la simple délimitation de zones rouges, il convient donc de revoir le réseau d’assainissement, de multiplier le nombre de pompes, d’exiger un réseau d’irrigation dans les cultures.

Comment nettoyer le littoral ?

Le nettoyage du littoral est indispensable pour le préserver

Au-delà de la montée des eaux, la pollution est également en cause dans la dégradation du littoral. Pour pouvoir préserver sa beauté et profiter encore de la plage du Croisic ou du Prado à Marseille, il faudra œuvrer pour un nettoyage plus complet.

La présence de déchets abandonnés par des promeneurs ainsi que ceux qui s’échouent sur les rivages est devenue un réel problème. Le nettoyage écologique des plages a donc été adopté par un grand nombre de communes. Des bénévoles interviennent pour ramasser les déchets et permettre de conserver une plage propre et agréable.

La gestion du nettoyage du littoral mène à conjuguer les actions pour parvenir à endiguer cette pollution qui menace le littoral. Le ramassage des déchets se fait aussi bien par voie mécanique que par intervention manuelle. Le choix est réalisé en fonction de la taille de la plage et des moyens financiers de la commune. Certaines plages, comme celle d’Etretat, ne peuvent recourir qu’au ramassage manuel compte tenu des galets qui la composent.

Comprendre le nettoyage mécanique

Les grandes plages proches de routes et disposant de rampes d’accès pour les véhicules peuvent profiter du nettoyage mécanisé. Les pelleteuses, tractopelles et fourches vont permettent de débarrasser la plage de tous ses déchets. Les troncs d’arbres, les cordages et tous les déchets abandonnés par les Hommes vont être supprimés.

Les cribleuses sont parfaites pour travailler le sable sec. Ces engins permettent de récupérer les déchets solides mais aussi la pollution due aux hydrocarbures et les algues. Le sable est prélevé sur une vingtaine de centimètres puis est passé à travers une grille pour en extraire tous les déchets.

Les ratisseuses travaillent sur le sable mouillé ou sec et permettent notamment de débarrasser les plages des algues qui prolifèrent. Sur une profondeur de 5 centimètres, le sable est enlevé pour éviter que les déchets n’abîment le littoral. Les râteaux nettoyeurs ramassent les plus gros déchets des littoraux sableux.

Un nettoyage mécanisé avec des conséquences

Si le nettoyage mécanisé permet de nettoyer le littoral, l’impact sur l’écosystème est énorme. Les laisses de mer qui sont souvent enlevées par ces engins contiennent des déchets mais aussi de la matière organique utile au développement de certaines espèces de plantes. Cette matière organique a également pour rôle de développer la végétation qui va retenir le sable et empêcher une érosion du littoral à grande vitesse. Collecter des déchets au pieds des dunes peut également les fragiliser en entraînant une perte de sable au profit de la mer.

Le passage incessant des machines perturbe le biotope. Depuis l’adoption d’un nettoyage mécanisé des plages, on observe la disparition d’une certaine partie de la faune. Les invertébrés mais aussi certains oiseaux quittent ces territoires qui ne possèdent plus les éléments nécessaires à leur survie. Ce phénomène a notamment pu être remarqué dans les Landes où le recours au nettoyage mécanisé a été choisi. La diminution progressive des espèces végétales et animales est un réel problème.

L’organisation du ramassage manuel

Pour les plages de galets, nettoyer les falaises ou les zones constituées de rochers, seul le nettoyage manuel peut être envisagé. Les plages des anses et les criques ont également recours au nettoyage mécanisé. En Bretagne et sur les plages du débarquement en Normandie, le nettoyage manuel est souvent préféré au modèle mécanisé. Par contre, dans les zones comme les côtes de l’Aquitaine, le nettoyage mécanisé est plus adapté à la nature sableuse des plages.

Pour procéder à ce nettoyage manuel, une main d’œuvre importante est requise. Coûtant souvent très cher aux communes, cette solution pèse lourdement sur le budget. Par contre, elle est effectuée régulièrement et permet de faire face aux déchets qui s’échouent tout au long de l’année sur les plages.

Les ouvriers côtiers représentent un nouvel emploi avec comme tâche de nettoyer et débarrasser les plages de tous les types de déchets qui peuvent s’y trouver. Déchets plastiques, pollution aux hydrocarbures, prolifération d’algues qui empêche le développement de la nature, différentes actions peuvent donc être menées. Des structures spécialisées dans le nettoyage manuel forment ce type d’ouvriers côtiers. Les collectivités locales peuvent donc faire appel à elles pour s’assurer que le travail suivra quelques règles. En s’assurant de ne pas troubler la biodiversité et en respectant le littoral, ces experts sont un moyen sûr de veiller à la protection des côtes.

Regroupés au sein de la Fédération Service Littoral, ces ouvriers côtiers font aujourd’hui un travail extraordinaire. Leur lutte contre les macro-déchets représente un des principaux moyens de nettoyer et de préserver le littoral français. Si chaque année, les français peuvent apprécier la beauté des paysages du bord de mer, les ouvrier côtiers y jouent un rôle primordial.

Written by Sandy